Après les 4 préfigurateurs en 2014, 10 autres collèges de l’académie entrent dans le dispositif REP+ cette année. Ce classement en REP+ induit quelques changements…

La prime REP+ : le double de la prime ZEP.

La prime ZEP est remplacée par une indemnité REP+ dont le montant est égal à 2312€ brut par an, payés mensuellement. C’est le double de la prime ZEP précédente. Les collègues en REP toucheront 1734€ brut par an (soit 1,5 fois la prime ZEP).

Des heures pondérées.

En REP+, les heures d’enseignement sont pondérées à 1,1. Ainsi, avec 17h devant élèves, un certifié effectue donc 18 heures poste et 0,7 HSA. Il faudra bien vérifier le calcul de cette pondération lors de la signature des VS. Vous trouverez un calcul des HSA dans cet article.

Les tentatives de "management" en REP+.

Visiblement, le Rectorat pousse les chefs d’établissement à utiliser cette pondération pour imposer aux collègues un temps de présence plus important sous la forme de réunions d’une durée d’1h30 hebdomadaire. L’argumentation rectorale repose sur une interprétation fallacieuse des textes selon laquelle un certifié en REP+ serait tenu d’effectuer 18h de présence dans le collège. Or, une pondération est bien une diminution de l’ORS. L’enseignant en REP+ ne “doit” pas de temps supplémentaire pour compenser la pondération.

Répondre collectivement et s’emparer du temps "libéré".

Au lieu de faciliter le travail des enseignants, de nombreux chefs tentent d’imposer leurs vues lors de ces réunions chronophages et inutiles. Il faut refuser la multiplication des réunions imposées et la comptabilisation des présences. Le décret 2014-940 et la circulaire 2014-077 sont des outils à utiliser pour lutter contre les dérives managériales. Cette pondération, reconnaissance des difficultés liées au travail en éducation prioritaire, libère du temps dont les équipes peuvent s’emparer pour mener à bien le suivi des classes et des projets.

N’hésitez pas à nous contacter pour organiser une heure d’information syndicale dans votre établissement.