22 septembre 2014

MUTATIONS ET CARRIÈRES

Retards d’inspection et note pédagogique...

Vendredi 19 septembre a eu lieu au Rectorat un Groupe de Travail relatif à la procédure d’ajustement des notes pédagogiques.

Après des années de demande de la part du SNES-FSU, et alors même qu’une telle procédure existait déjà dans d’autres académies (Bordeaux, Rennes, Nancy-Metz...), le Rectorat a enfin accepté de mettre en place une procédure d’ajustement des notes pédagogiques en cas de retard d’inspection.

Ainsi, en cas de retard d’inspection de plus de 7 ans, et si vous n’êtes pas inspecté dans l’année, vous pouvez bénéficier d’une augmentation systématique de votre note. Cela ne permet pas de compenser complètement le retard d’avancement subi, mais cela améliore très légèrement la situation actuelle. Le rectorat prend enfin au sérieux ces retards d’inspection que le SNES-FSU condamne depuis des années.

Voici les principales modalités de cette procédure et les commentaires de vos commissaires paritaires SNES-FSU...

Qui est concerné ?

Tous les certifiés, les enseignants d’EPS et les les PLP ayant atteint le 7e échelon de la classe normale au 1er septembre 2014.

Ce qu’en pense le SNES-FSU : Comme l’avancement est automatique jusqu’au 4e échelon, nous avons demandé que les collègues aux 5e et 6e échelon soient aussi concernés. Le rectorat a refusé d’abaisser ce seuil, arguant que le nombre de collègues concernés seraient trop important (sans nous donner de nombre exact), pour rester « pragmatique » dans cette procédure de rattrapage des retards d’inspection. Le Rectorat a ajouté que le 7e échelon était le seuil pour l’accès à la hors-classe et qu’il fallait privilégier ce public.

Combien de temps entre deux inspections ?

Le délai pour prétendre à cette procédure est de 7 années scolaires pleines entre deux inspections, soit une dernière inspection ayant eu lieu en 2006-2007. Les enseignants ayant plus de 10 ans de retard entre deux inspection bénéficieront automatiquement de l’ajustement de leur note dès le 1er septembre 2014 pour la campagne d’avancement 2014-2015.

Ce qu’en pense le SNES-FSU : Au début de la discussion, le Rectorat avait fixé un délai de 8 ans. Nous avons demandé à ce que cette durée soit considérablement réduite, à 5 ans. Les services ont chichement accepté de réduire d’une année le délai entre deux inspections donnant droit à cette procédure.

Les modalités pédagogiques.

Le doyen des IPR a rappelé son attachement à l’inspection des collègues face aux élèves. La priorité sera donc donnée aux collègues subissant un retard d’inspection. Si l’inspection n’est pas possible, une note pédagogique sera établie sur rapport d’activité et entretien. Si cela n’est pas possible non plus, alors l’ajustement de la note pédagogique sera fait automatiquement.

Ce qu’en pense le SNES-FSU : Nous allons donc assister à un « miracle » académique : les IPR trouveront le temps d’inspecter les collègues qu’ils n’ont pas eu le temps de voir au cours des 7 dernières années, tout en continuant à inspecter les autres enseignants et en remplissant les nombreuses autres missions qui leur sont attribuées. Si le temps leur manque, les collègues devront rédiger un rapport d’activité et seront notés sur cette base. La procédure automatique d’ajustement ne concernera donc que les collègues que les IPR n’auront ni inspectés, ni lus.

L’ajustement de la note pédagogique.

Les IPR auront jusqu’à fin mai 2015 pour inspecter les collègues ou émettre un avis motivé autorisant ou non l’ajustement. L’ajustement se fera sur la base de la grille cible. Cette note sera une note de gestion et comptera pour la campagne d’avancement. Elle sera révisée lors de l’inspection suivante.

Ce qu’en pense le SNES-FSU : L’ajustement devrait permettre aux collègues de « gagner » 1 à 2 points selon l’échelon atteint. Mais les collègues dont les notes sont faibles, resteront avec une note faible dans leur échelon. Cet ajustement ne permet donc pas de compenser les inégalités de notation entre les matières, alors même que l’avancement d’échelon se fait toutes matières confondues.

Le SNES-FSU rappelle sa volonté de détacher l’avancement d’échelon de la notation pédagogique. Tous les collègues, quelle que soit la matière et quel que soit le « mérite », devraient tous progresser au même rythme, le plus rapide.