Une demande sur deux rejetée en 2017

Sur 30 demandes de révision d’affectation après le résultat du mouvement intra, 15 ont été rejetées et 15 reçoivent un avis favorable du rectorat. Mais un « avis favorable » signifie que le rectorat va essayer de trouver une meilleure affectation provisoirement sur l’année, mais pas forcément qu’il en aura vraiment la possibilité. Dans la plupart des disciplines il ne reste pas de postes vacants donc la marge de manœuvre est infime.
Les collègues ayant reçu un avis favorable seront fixés à l’issue de la phase d’ajustement, avec les TZR affectés à l’année, lors d’un nouveau groupe de travail le 23 août.

Les règles de la révision

Même si le rectorat considère au cas par cas chaque demande de révision d’affectation, il a tenu à rappeler les règles nationales. Les demandes de révisions sont recevables en cas de :

  • décès du conjoint ou de l’enfant,
  • aggravation brutale de l’état de santé du conjoint ou d’un enfant,
  • mutation forcée du conjoint,
  • affectation par extension.

Le SNES-FSU à vos côtés

Les commissaires paritaires du SNES-FSU ont défendu avec humanité et équité toutes les demandes de révision d’affectation. Ils ont pointé les problèmes liés à la reconnaissances de certains rapprochements de la résidence de l’enfant (RRE), des erreurs d’étiquetage de poste (Physique Appliquée pour Sciences physiques et chimiques, options en éco-gestion...), les difficulté des postes à complément de service, la mauvaise information des collègues dans la manière de faire les vœux ou pour demander un détachement à l’université.