23 mai 2014

MUTATIONS ET CARRIÈRES

Role essentiel des commissaires paritaires : vérification des barèmes !

Il y a cette année 1786 participants au mouvement intra. Ce matin, lors des vérifications des barèmes, plus d’une vingtaine de modifications ont été proposées, quasiment toutes émanant des propositions / vérifications des élus du SNES-FSU. Chaque modification aura une incidence sur le résultat des affectations (prévues mi juin). Nous tenons à préciser que chaque modification de barèmes a des conséquences sur l’ensemble du mouvement puisqu’il s’agit de veiller à l’équité entre les candidats et l’équilibre du barème, certaines organisations syndicales ont déclaré préférer un traitement au cas par cas plutôt que des principes applicables à tous. Le SNES-FSU vérifie systématiquement les barèmes de tous les collègues afin que le traitement de tous soit le même. Il s’agit de servir l’intérêt de tous et non les intérêts individuels. Une erreur pour un collègue peut avoir des répercussions sur de nombreux autres collègues.

Durant ce groupe de travail, le SNES-FSU a permis de prendre en compte des bonifications familiales qui n’avaient pas été retenues par l’administration ainsi que des points de reconversion, des bonifications handicap, APV et stagiaires. Les autres Organisations Syndicales ne sont quasiment jamais intervenues et n’avaient manifestement rien préparé.

Le SNES-FSU s’est violemment opposé au rectorat et autres OS au sujet du rapprochement de conjoint. S’asseyant sur le BO qui prévoit que les « fonctionnaires séparés » doivent bénéficier de bonifications familiales, l’administration soutenue par les autres Organisations Syndicales a accepté de bonifier les vœux de certains candidats déjà en poste dans le groupement de communes de leur conjoint. Ce type de vœu est un vœu invalide puisqu’on ne peut pas en principe demander ce qu’on a déjà. Cela pose d’abord problème puisque cela se fait une nouvelle fois au détriment de tous les collègues qui ne peuvent prétendre à des bonifications familiales et qui cette année encore se verront privés d’un poste fixe dans le même groupement !

Voici comment sont traités de tels vœux dans les autres académies :

- Aix Marseille : ces vœux et les suivants sont annulés, car ils sont satisfaits par le maintien dans l’établissement d’origine ;

- Amiens : le vœu et les suivants sont invalidés ;

- Besançon : le vœu est invalidé mais pas les suivants ;

- Clermont-Ferrand : le vœu est maintenu mais les suivants sont invalidés puisque le collègue est satisfait ;

- Dijon : le vœu est invalidé ainsi que les suivants ;

- Lille : le vœu est maintenu et le collègue peut être réaffecté en perdant son ancienneté

- Nancy-Metz : le vœu est supprimé ;

- Nice : le vœu et les suivants sont invalidés ;

- Reims : le vœu est supprimé ;