Lundi 18 octobre, la FSU organisait à la maison de l’Université un stage de formation syndicale avec Jean-Yves Rochex.

La conférence de Jean-Yves Rochex avait pour thème :

« la réussite de tous les élèves est possible ! »

140 personnes ont suivi cette conférence et les débats dans la journée..

Sa conférence a traité de ces aspects autour de deux axes :

- les politiques éducatives

Il y a montré que dans le contexte actuel de réductions budgétaires, on retrouve de plus en plus un modèle de semi-marché, dans lequel l’éducation doit répondre aux demandes des élèves et des familles - ce qui entraîne concurrence et autonomie des établissements. Les outils d’évaluation comme PISA ne sont désormais plus au service de la réflexion mais sont devenus des outils de pilotage des politiques de la bonne pratique. On constate que la politique prioritaire est morte et qu’elle est maintenant pensée comme une politique de compensation. Se joue alors le passage d’une préoccupation pour l’inégalité à une préoccupation pour le sort des perdants de la compétition.

Ce n’est plus l’idée de démocratisation et de promotion de tous mais dans une politique de maximisation du potentiel de chacun.

On n’a désormais une politique de fragmentation de catégories d’élèves potentiellement hétéroclites (handicapés, réfugiés, surdoués, pauvres....) et non une politique générale d’éducation.

- les pratiques professionnelles

A travers des exemples « vécus », il a été montré que certains de nos élèves ne savent pas ce qu’on attend d’eux. Ils réduisent l’objet des disciplines et en mesurent plus ou moins la valeur et l’usage.