Le SNES/FSU, avec l’ensemble des acteurs du système éducatif, a dénoncé cette scandaleuse réforme de la formation des maîtres qui vise essentiellement à placer les nouveaux recrutés à temps plein devant les élèves et faire des économies de postes. Les opérations d’affectation des lauréats aux concours dans les académies, effectuées fin juillet, sont une preuve supplémentaire de l’impréparation scandaleuse de cette réforme. L’administration ne voulait retenir que le critère de la place au concours pour affecter les lauréats. L’intervention syndicale des commissaires paritaires nationaux du SNES/FSU ont permis de faire prendre en compte des bonifications sur le premier vœu pour raison familiale mais l’administration a refusé d’étendre cette disposition aux vœux suivants prétextant des impossibilités informatiques.

Le ministère a décidé d’affecter 33 stagiaires supplémentaires dans l’académie de Rouen à rajouter au 142 initialement prévus. Faut-il le rappeler ? Le rectorat de Rouen était déjà bien en peine pour dégager les supports- postes pour affecter à l’année les stagiaires et dénicher des tuteurs. Cela s’est traduit par un blocage partiel du mouvement et par des pressions inacceptables sur les collègues peu enclins à accepter cette mission dans ces conditions. Le rectorat découvre en ce moment même ces nouveaux stagiaires à affecter ! Il devra aussi désigner, dans la précipitation, de nouveaux tuteurs. Les délais sont très brefs : les stagiaires ont saisi leurs vœux entre le 16 et le 18 août 14H sur le serveur académique et le groupe de travail d’affectation des stagiaires se tiendra le 23 août au matin. Malgré la diligence des personnels du rectorat qui subissent également des suppressions de postes, nous nous interrogeons légitimement sur la possibilité d’effectuer un travail satisfaisant pour respecter au mieux les souhaits des nouveaux enseignants déjà malmenés.

Finalement, les stagiaires serviront à combler en partie le manque de TZR sur les remplacements à l’année. Il est à craindre que l’affectation des TZR en pâtisse :réponse lors du groupe de travail du 25 août prochain.

Le SNES-FSU défendra l’ensemble de ces collègues lors des différentes instances. N’hésitez pas à nous contacter et à remplir les fiches syndicales.

Catherine Mezaad, Brigitte Merlin, Eric Puren