Le 2e groupe de travail examinant les affectations des certifiés et agrégés TZR s’est tenu le mercredi 25 août.

Un tiers des TZR avait été affecté lors du GT de juin. Il restait environ 400 collègues sans affectation en août. Un peu plus de la moitié (environ 240) en a obtenu une pour tout ou partie du service.

Lors de ce 2eGT, trop de collègues sont encore affectés sur 2 ou 3 établissements et souvent sur autant de communes. Les disciplines les plus touchées sont les mathématiques, la technologie, la physique-chimie, la SVT entre autres. Ainsi, par exemple en mathématiques un collègue se retrouve sur trois établissements et deux départements ! Dans ces mêmes matières, plusieurs collègues sont déjà sur deux établissements mais une partie encore importante de leur service reste vacante (entre 4 et 8 heures). Il y a donc fort à parier qu’on ne leur fera pas cadeau de ces heures et que ces collègues se retrouveront eux aussi sur un troisième établissement. Au total, c’est presque une trentaine de TZR qui pourrait se retrouver dans cette situation. Comment s’intégrer correctement à une équipe dans ces conditions ? On ne peut que s’en indigner et s’opposer à de telles pratiques.

La situation des TZR est très différente d’une discipline à l’autre. Parfois, tous sont déjà affectés. C’est le cas en documentation, en russe, en arts appliqués. En musique ou en arts plastiques, il ne reste qu’un TZR en Seine-maritime et aucun dans l’Eure, en lettres classiques, il n’y a plus de TZR au Havre disponible, plus de TZR non plus sur Dieppe en anglais... et la liste pourrait encore être longue !

En espagnol, de nombreux collègues sont affectés sur des supports de remplacements de LP, soit des postes de lettres-espagnol. Lors du GT nous avons insisté sur la nécessité d’affecter ces collègues en espagnol uniquement et de ne pas leur demander d’enseigner le français ! Dans certaines disciplines (technologie, arts plastiques...) beaucoup de blocs, voire des services complets, ne sont pas pourvus. La rentrée s’annonce déjà difficile au dire même du rectorat.

Par ailleurs, pour les collègues enseignants les STI, on ne pourra souvent pas leur trouver d’affectation dans leur matière. Ils seront donc obligés d’enseigner « des matières connexes » comme la technologie en collège, continuité de service oblige !

Les affectations des stagiaires ont des conséquences sur celles des TZR. Ainsi, juste après le GT le rectorat a appelé un TZR pour lui annoncer que le remplacement à l’année, obtenu en juillet, lui était enlevé au profit d’un stagiaire.
Les recours aux vacataires ainsi qu’aux retraités vont être nombreux. Il faudra en effet assurer en début d’année le remplacement des stagiaires qui n’effectueront pas encore leur service complet et suppléer à la pénurie de TZR.

Quelques conseils pour cette année :

Si vous n’êtes pas affecté dans votre établissement de rattachement, vous devez demander des frais de déplacement. C’est un acquis dont il faut profiter.

Si vous n’êtes pas encore affecté(e), vous serez contacté(e) par le rectorat plus tard. Faites votre pré-rentrée dans votre établissement de rattachement. Si vous n’avez pas d’heures de cours à faire pour l’instant, vous n’avez pas à accepter n’importe quelle tâche.

Pour toute question, n’hésitez pas à consulter nos sites ou à nous contacter lors de nos permanences téléphoniques ou par mail :

tzr@rouen.snes.edu

Un premier bilan de votre situation pourra être fait le jeudi 23 septembre au local du SNES à Rouen.