19 décembre 2017

CATÉGORIES

CAPA d’avancement d’échelon des CPE du 14 décembre 2017

CAPA d'avancement d'échelon des CPE du 14 décembre 2017

La CAPA des CPE s’est prononcée ce jeudi 14 décembre après midi sur la possibilité d’accélération de carrière pour les collègues du 6e échelon et du 8e échelon. Ce dispositif prévu dans le cadre du PPCR permet ainsi à 30 % des collègues de gagner un an dans ces deux échelons. Les autres échelons avancent tous désormais au rythme équivalent du choix. De ce fait plus aucun collègue n’avance au rythme le plus lent qui était celui de l’ancienneté. Le SNES-FSU et le SNUEP-FSU continuent de revendiquer un avancement pour tous au rythme le plus rapide qui était celui du grand choix.

Une année de transition

Cette année est une année de transition puisque le dispositif des rendez vous de carrière n’est pas encore complètement en place. La note administrative d’il y a deux ans a donc été prise en compte avec les habituels critères de départages que sont l’ancienneté dans l’échelon et l’ancienneté dans le corps.

Nous avons fait remarquer que ce dispositif n’était pas satisfaisant en particulier pour les anciens contractuels (re)classés au 6e échelon qui n’ont pas été noté l’an dernier. Ces derniers se sont vus attribuer la note moyenne de leur échelon et se sont donc retrouvés désavantagés.

Pour le ministère, il n’y a pas de petites économies...

Le point d’achoppement fut celui de l’attribution des reliquats. Lorsque 30 % des collègues d’un échelon bénéficient d’un an d’accélération de carrière cela tombe rarement juste mathématiquement. Cette année :
- 9 possibilités d’accélération entre le 6e et le 7e échelon : 2 promus. Il reste 0,70.
- 15 possibilités d’accélération entre le 8e et le 9e échelon : 4 promus. Il reste : 0,50.

De ce fait 1,2 promotion est donc encore possible. Cette mesure habituelle y compris avec l’ancien système devrait permettre 1 promotion supplémentaire sur l’un des deux échelons. Or le ministère a demandé aux rectorats de ne pas accorder ces accélérations « sur reste » ! Cela veut dire qu’une possibilité d’accélération n’est pas attribuée pour notre catégorie.

Action concertée du SNES-FSU et du SNUEP-FSU sur toutes les académies

Devant nos contestations sur ces économies de "bouts de chandelles" sur le dos des personnels, les autorités rectorales se sont engagées à insister auprès du ministère pour que les restes soient accordés. L’action concertée du SNES-FSU et du SNUEP-FSU, seules organisations ayant des élu(e)s dans l’ensemble des académies, devrait permettre que la plupart des rectorats fassent de même.
L’attribution de l’accélération "sur reste" est donc en attente de la réponse du ministère et devrait bénéficier à une collègue du 6e échelon.

Les commissaires paritaires CPE du SNES-FSU et du SNUEP-FSU

Vous trouverez ci-dessous notre déclaration préalable.