22 mars 2019

CATÉGORIES

CAPA des CPE : Contestation des rendez vous de carrière, avancement d’échelon, le paritarisme est indispensable pour les droits des collègues ! La preuve par les actes.

A l’heure où le projet de loi Fonction publique prévoit de vider les CAP de leurs prérogatives, les deux dernières CAPA des CPE montrent clairement que seul le travail paritaire permet de faire valoir les droits des collègues.

CAPA de contestation des rendez vous de carrière du 31 janvier

Les commissaires paritaires du SNES-FSU et du SNUEP-FSU ont insisté dans leur déclaration préalable (voir en pièce jointe) sur le fait que si les syndicats de la FSU se sont déclarés favorables à la rénovation des carrières dans le cadre de PPCR, ils n’en demeurent pas moins vigilants quant aux faiblesses et insuffisances du dispositif. L’évaluation de la valeur professionnelle des CPE pose en effet toujours question et, malgré une plus grande transparence, de nombreuses interrogations subsistent.
Nous avons constaté, en effet, de nombreuses distorsions entre les avis des « notateurs primaires » (Inspecteurs et Chefs d’établissements) et l’avis final de M. Le Recteur. Les recours déposés témoignent de cette problématique qu’il convient de corriger. Les démarches des collègues contestant l’avis global sont profondément ancrées dans la volonté de prise en compte de leur travail réel au sein de leur établissement. Nos interventions en prise avec les éléments concrets fournis avant la CAPA par les collègues nous ont permis de faire modifier positivement 4 avis sur les 6 contestations. C’est bien la preuve que l’intervention des élu-es du personnels et ceux des syndicats de la FSU, majoritaires, est déterminante.

CAPA RVC du 31 janvier 2019

CAPA d’avancement d’échelon du 4 mars

Dans le cadre de la mise en œuvre des nouvelles carrières, l’avancement d’échelon est désormais automatique pour tous, calqué sur l’ancien rythme du « choix », sauf pour le passage du 6 au 7e et du 8 au 9e où pour 30% des collègues, une accélération de promotion d’un an est maintenue. 
Nous avons quitté un système à bout de souffle qui devait être revu et modifié en profondeur. C’est pourquoi, le SNES-FSU et le SNUEP-FSU se félicitent, que, pour l’immense majorité des collègues, la progression dans la carrière soit désormais plus rapide. Nous continuons à demander que le rythme d’avancement soit celui de l’ancien rythme du « grand choix ».
L’intervention des élu-es du SNES-FSU et du SNUEP-FSU a permis de faire en sorte que le barème soit respecté et que les reliquats des promotions de l’année dernière soient bien attribués afin de permettre une promotion à rythme accéléré supplémentaire.

CAPA CPE du 04 mars 2019

Le dialogue social est indispensable et les commissions paritaires doivent continuer à jouer leur rôle

Le projet de loi de « réforme » de la Fonction publique qui sera présenté en conseil des ministres le 27 mars veut instaurer une totale opacité sur les actes de gestion des carrières, en dé-saisissant les CAP. Nous n’accepterons jamais que l’opacité et l’arbitraire deviennent la norme. La FSU avec la quasi totalité des organisations syndicales de la Fonction publique appelle à la grève le 9 mai. Les CPE ont toute leur place dans ce mouvement, dans la grève et dans les manifestations.

Les commissaires paritaires CPE du SNES-FSU et du SNUEP-FSU