Le Comité Technique Académique « périmètre Rouen » a été réuni le vendredi 9 octobre 2020.

Les représentant.e.s de la FSU ont lu la déclaration suivante :

Les points à l’ordre du jour :

  • Organisation territoriale de l’Etat : intégration jeunesse et sports
  • Politique indemnitaire : ITRF, filière sociale, convergence indemnitaire Caen-Rouen dans les filières administratives.
  • Rentrée inclusive
  • Présentation MF2 : modernisation de la fonction financière en EPLE

A retenir :
La Rectrice a apporté les réponses suivantes à notre déclaration :

Carte de l’EP : Travail renforcé depuis la nomination d’une secrétaire d’Etat. La refonte de la carte aura lieu cette année, avec une volonté de réduire les effets de seuil afin de lisser les situations (rapport Azema-Mathiot).

Grenelle de l’Education : groupe de travail avec les OS nationalement et par académie, un GT dans notre académie sur la formation des personnels. Volonté de réfléchir sur la conception du métier d’enseignant → changement de métier.

Agenda social  : chantier avec de nombreux sujets, rémunération des enseignants, et réflexion pour les autres corps de métier.

Sur la rentrée inclusive, présentation par M. Maire Conseiller Technique ASH.
Objectifs de rentrée :
- accompagner les familles est une priorité, ça a été fait bien avant la rentrée ;
- formuler une proposition adaptée à chaque enfant en situation de handicap (commissions avant rentrée scolaire sur petit nombre d’élèves sans solution)
- déployer les PIAL : 80 % du territoire couvert, 134 PIAL
- diversifier les propositions d’inclusion, travail de coopération avec le médico-social
- poursuite de mise en œuvre du plan autisme
- organiser d’ici la fin de l’année des comités départementaux de suivi de l’école inclusive avec tous les partenaires concernés

895 élèves inclus : en augmentation par rapport à la rentrée 2019.
Ouverture des dispositifs ULIS (légèrement supérieur à moyenne nationale). Cette année 16 ouvertures sur l’académie, 1 ouverture UEMA (unité d’enseignement en maternelle autisme) dans le 76 et 1 UEEA (unité d’enseignement en élémentaire autisme) dans le 50, et 1 DAR (dispositif d’autorégulation) dans le 27.

Expérimentation au niveau national sur le livret de parcours inclusif : le Calvados est dans l’expérimentation, pour généralisation à l’ensemble de l’académie en 2022.

AESH  :
Vademecum sur portail métier à destination des AESH avec 14 fiches spécifiques, complétées par circulaire académique cadre pour AESH.
Sur la formation des AESH : reconduction de la formation initiale de 60h et développement d’une formation continue à destination des AESH (en présentiel dans les PIAL), et d’un parcours Magistère.

Formation pour les enseignants sur l’école inclusive : formation initiale à l’INSPE sur l’inclusion de 25 heures et montée en puissance de la formation continue dans le plan de la formation académique avec développement de la formation sur l’accessibilité pédagogique en lien avec les IEN de circo et les IPR.

La FSU a interrogé la Rectrice sur la formation des coordinateurs de PIAL ainsi que sur l’engagement du Président de la République de ne plus avoir d’enfant handicapé sans solution de handicap.
L’administration a répondu que les coordonnateurs départementaux ont accompagné les coordonnateurs de PIAL au plus près. La Rectrice a rappelé le rôle pédagogique des coordonnateurs de PIAL.

La rectrice s’est également réjouie que le temps de travail des AESH soit de 36 semaines dans établissement sur 41 avec 5 semaines pour prendre en compte les temps de formation, de concertation, etc.
La Secrétaire Générale de la DSDEN 76 a indiqué l’importance de faire remonter les situations difficiles des AESH (ex : pas de pause déjeuner, ou si problème de remboursement de frais de déplacement par le SAFD) et a précisé que de nombreuses AESH ne souhaitent pas être à temps complet.

La FSU a dénoncé à nouveau le niveau de rémunération des AESH.
La revalorisation des AESH, prévue initialement pour décembre 2019, aura finalement bien lieu pour décembre 2020.

Questions diverses :

Sur le reclassement des MA-GE volontaires dans l’espace indiciaire des agents non-titulaires en CDI.
La FSU a dénoncé le report d’un an de la mise en oeuvre de ce reclassement. En effet, lors des CCP de juillet 2019 et du GT de novembre 2019, la FSU a demandé un effet de l’intégration des MA-GE volontaires dans grille de rémunération des non-titulaires au 01-09-2018. Mais lors du CTA du 30 mars 2020, les documents fournis annonçaient une entrée en vigueur de l’intégration des MA-GE volontaires dans grille de rémunération des non-titulaires au 01-09-2019. Des réunions avaient depuis été organisées par les services de la DPE en présence des agents concernés et des communications leur ont été faites individuellement engageant ainsi le Rectorat sur le classement effectif des agents concernés dans cet espace indiciaire au 01 09 2020. Les engagements ont été prévus auprès des collègues. Certains collègues MA subissent le préjudice depuis le 1er septembre 2018 de ne pas avoir vu leur rémunération progresser dans la grille initiale des MA car les outils du rectorat permettant cette progression ne reconnaissent plus cette catégorie. Il est temps de réparer ce préjudice. Il est donc devenu urgent de prendre en considération les annonces antérieures et le travail préparatoire effectué par les services pour respecter cet engagement pris par la DPE et la Direction des ressources humaines.
La Rectrice a répondu que le report avait été décidé suite à des échanges avec la Direction Générale des Finances Publiques qui prévenait des risques de trop-perçu par les collègues. L’administration a prévu d’échanger avec les MA-GE s’ils acceptent toujours la CDIsation. En cas d’accord du MA-GE, l’ancienneté dans l’espace indiciaire des agents non-titulaires sera prise en compte au 1er septembre 2019.