17 juin 2020

ACTUALITES

Dernière minute : quid des personnels vulnérables à partir du 22 juin ?

Comme pour tout le reste, le ministère a tardé à se prononcer sur la question des personnes à risque. De nombreux chefs d’établissement insistent pour que les collègues reviennent malgré des contre-indications médicales. Le SNES-FSU rappelle que la santé de tous et de chacun doit rester notre priorité et que de telles pressions ne sont pas admissibles !

Depuis cet après-midi, le ministère a précisé que les personnels vulnérables, sur présentation d’un certificat médical, conservaient le droit à rester chez eux sous forme d’ASA (Autorisation d’Absence) : cela ne doit donc pas empiéter sur le quota de Congés Maladie Ordinaires. Si le télé-travail est possible, il peut continuer. Sinon, c’est une autorisation d’absence.

La situation est plus complexe si vous vivez avec un proche vulnérable, parce que les textes ne prévoient plus un maintien éloigné. Néanmoins, si c’est votre cas et que votre médecin estime que le risque est trop grand, il pourra vous placer en congé maladie.

Concernant la garde d’enfants, puisque l’école redevient obligatoire pour tous, il n’est plus possible d’invoquer son choix de les garder. Néanmoins, au vu des difficultés d’accueil, une absence pour garde d’enfants vous sera accordée si vous pouvez produire une attestation de l’école justifiant que votre enfant n’est pas accueilli (quelle qu’en soit la raison).

Pour toute question, écrivez-nous à rouen@snes.edu.