14 novembre 2017

COLLÈGES/LYCÉES

Dotation globale de fonctionnement des lycées : des économies sur le dos des établissements publics

Suite au CAEN d’octobre 2017, les dotations globales de fonctionnement (contribution de la région au budget) ont été communiquées aux lycées. Celles-ci ainsi que leur ventilation vont être présentées lors des conseils d’administrations qui se doivent se tenir dans les prochaines semaines.

La dotation attribuée à chaque établissement est composée d’une part « Enseignement » liée à son fonctionnement pédagogique et d’une part « Bâtiments » liée à la viabilisation et à l’entretien de ses bâtiments.

La part « Enseignement » est calculée sur le nombre d’élèves inscrit à la rentrée 2016. Cette modalité de calcul revient à minorer les besoins puisqu’elle ne prend pas en compte la réalité des effectifs constatés à la rentrée 2017, en hausse dans la plupart des lycées de l’académie.

La contribution de la Région à la viabilisation des bâtiments, calculée sur une moyenne des consommations constatées entre 2014 et 2016, est en diminution en raison des hivers moins rigoureux des années précédentes. La baisse de cette contribution, en fonction des aléas climatiques du prochain hiver, pourrait mettre en difficulté certains établissements.

Les conditions d’étude des élèves et de travail des agents de la fonction publique ne sont clairement pas une priorité pour la région Normandie. En revanche, il semble beaucoup plus important de débloquer un budget de 10 millions d’euros pour installer la vidéosurveillance aux abords des lycées, ce qui constitue un marché très juteux pour certaines entreprises privées.

Rappelons enfin que la région Normandie a octroyé en 2016 une dotation de 44 847 385 euros à l’enseignement diocésain, estimant dans un courrier envoyés aux parents d’élèves du privé qu’il n’y a « pas de différence entre les élèves du public et ceux du privé ». La région Normandie a une conception bien curieuse de l’école puisqu’elle accorde les mêmes droits à l’enseignement privé et à l’enseignement public alors que ces derniers n’ont ni les mêmes devoirs, ni la même fonction au sein de la société.

Une fraction de ces sommes permettrait la gratuité totale pour les familles de l’ensemble des sorties scolaires, d’isoler correctement les locaux et d’en assurer l’entretien par l’embauche d’agents en nombre suffisant, de renouveler un parc informatique souvent vieillissant et d’en assurer la maintenance, et bien d’autres choses qui amélioreraient le quotidien de tous dans nos lycées.