4 juin 2018

CATÉGORIES

Mai 2018 : Les PsyEN EDO, DCIO, DRONISEP sur tous les fronts.

- Mobilisation des PsyEN , DCIO, personnels administratifs des CIO lors de la journée du 22 mai pour la défense de la fonction publique. Distribution de tracts à l’ESPE de Mont Saint Aignan le matin à l’occasion de la réunion des chefs d’établissement sur Affelnet. Même action au Havre l’après-midi . Objectif : déconstruire la communication du MEN qui fait croire aux chefs d’établissement que l’on sera plus présent en établissement en y étant affecté en place du CIO.

- Rencontre PsyEN EDO / DCIO avec l’IA-DASEN 76 le 23 mai (Compte-rendu joint)

- Rencontre dans les CIO avec les partenaires extérieurs à l’initiative des DCIO de Rouen sud et du Havre pour échanger sur les perspectives, comment pourrions-nous continuer à travailler ensemble si les CIO venaient à fermer ? Une vingtaine de partenaires dans chacun des CIO ont été accueillis.

CR des échanges du CIO de Rouen sud :
Personnels de direction, IDEFHI, Foyer Notre-Dame des Flots (accueil migrants), Mission locale, MLDS, AS, PJJ, université de Rouen, PIJ, enseignants, étudiants, CESAH (école à l’hôpital) étaient représentés.

Questions posées par les partenaires :

- Pourquoi la loi LCAP ne parle-t-elle que de l’info métiers, et pas du reste des composantes de l’orientation ? Pourquoi le reste des missions en orientation est-il nié ?
- Pourquoi le cadre réglementaire des missions des CIO n’évolue-t-il pas en même temps que l’évolution réelle (info => accompagnement) ?
- Comment continuer à réaliser certaines actions sans les CIO, « partenaires indispensables » (sic) ?
- Si les CIO sont « régionalisés », une des hypothèses, qui aura la tutelle entre l’Etat et la région ? Qui fixera les horaires de travail des PsyEN ? Quelles missions seront attribuées par les régions ? Quel devenir pour les DCIO ?
- Les CIO ne font-il pas partie d’un ensemble de services jugés insuffisamment « rentables », d’où des baisses de moyens (plusieurs partenaires concernés eux aussi autour de la table, ML, MLDS, PJJ...) ?
- Quel devenir pour le travail de « cousu main » exercé par les PsyEN sur les cas les plus difficiles, sans le CIO ?
- Où trouver un lieu d’accueil neutre si les CIO disparaissent ?
- Quelle articulation trouver avec les services de l’EN quand on est un partenaire externe, car à ce jour ce sont les CIO qui sont à l’interface ?
- Les fermetures ne renvoient-elles pas à la baisse générale des crédits attribués aux services sociaux, n’assiste-t-on pas à une culpabilisation des gens fragilisés ?
- Quel devenir pour les contractuels ? Y aura-t-il des fermetures de postes, les réorganisations étant toujours propices pour ce type d’économies ? Et les administratifs, quel devenir ?
- A qui adresser les jeunes migrants pour une évaluation scolaire et une demande de scolarisation ?
- Pourquoi les pouvoirs publics ne comprennent-ils pas qu’un investissement bien placé évite un coût ultérieur bien moindre ?

Conclusion sur les actions que peuvent mener les partenaires :

- signer et faire signer la pétition,
- écrire des courriers au Recteur (attention à la couverture syndicale),
- écrire des courriers communs avec nous (psys et éducs PJJ) pour défendre la place de la psychologie en milieu institutionnel.

Grande qualité d’échanges, et témoignages des partenaires sur l’aspect indispensable de notre travail en commun. Beaucoup de services avaient en commun ce souci avec nous : une vocation à s’occuper des plus fragiles et une baisse des moyens, voire une marginalisation de leur activité et de son efficacité par leur autorité de tutelle...

- « Action tintamarre » des PsyEN EDO / DCIO le 30 mai sous les fenêtres du conseil régional de Rouen à l’occasion de la réunion sur le lycée du futur à laquelle Hervé Morin, le président du conseil régional de Normandie et le Recteur avaient convié les chefs d’établissement. Les proviseurs ont entendu la très vive opposition des PsyEN EDO suscitée par la perspective d’être affecté en lycée, projet imaginé par le ministère, et qu’ils restent attachés au CIO qui est leut lieu d’affectation. Cette action a été relayée par Paris-Normandie, article et photo ci-dessous.

- Participation au groupe de travail sur le barème du mouvement intra-académique le 30 mai, de nombreuses erreurs ont été rectifiées à partir du document de travail. Nous avons eu le soucis de reprendre avec l’administration chaque situation, d’expliciter le calcul de chacun des voeux, les règles de l’intra étaient une nouveauté pour nos collègues du 1er degré qui n’étaient pas au clair avec ces nouvelles règles pour le moins complexes, le GT a duré près de 2H30 !

Il n’y a pas de cumul des bonifications 50 pts stagiaires, 50 pts ex-contractuels et 50 pts PsyEN stagiaires spécifiques sur le premier voeu, seule la règle des 50 pts PsyEN stagiaires s’applique pour les sortants de formation sur leur premier voeu, et ce, quelque soit ce premier voeu (« établissement », c’est à dire CIO ou IEN, commune, groupe de communes ou département).
Mme GEST a proposé pour l’an prochain une circulaire mouvement intra spécifique aux PsyEN afin qu’il y ait moins de confusion, que les règles apparaissent clairement et éviter les mauvaises surprises.

- Comité d’accueil pour le ministre de l’éducation nationale à l’occasion de sa visite au lycée Guy de Maupassant à Fécamp le 31 mai, 2 DCIO et PsyEN EDO ( dont 2 élus CAPA SNES-FSU) mobilisés sur cette action. Après quelques très vifs échanges avec le ministre, notre délégation a été reçue en audience par Mme Bourhis la conseillère sociale, la directrice de cabinet du recteur et l’assistante parlementaire du ministre. (Compte-rendu en PJ) .

- Samedi 2 juin : les PsyEN EDO du CIO de Dieppe et leur DCIO ont tenu un stand convivial et de lutte au marché place du Puits-Salé pour sensibiliser la population / risque de fermeture du CIO et à ses conséquences pour les usagers. 300 signatures de soutiens ont été récoltées ! 3 photos jointes, et gâteau maison ! Le conseil municipal de la ville de Dieppe a voté une motion de soutien au CIO ainsi que celui de Eu.

- Rendez-vous à venir , lundi 4 juin sur la permanence du député socialiste Christophe Bouillon (Rouen) avec Mme Jouas DCIO Fécamp.

- Mardi 5 juin :
JOURNEE NATIONALE D’ACTION DES PSY EN EDO, DCIO, DRONISEP à Paris à l’appel de l’intersyndicale.

compte rendu audience DASEN
audience du 31 mai 2018