Dans l’Eure, il est attendu 457 élèves de plus pour la rentrée prochaine dans les collèges. Et pourtant, cela se traduira par une diminution de la dotation globale de 79 heures postes.

Ceci malgré l’affichage de 10 postes créés. Cet écart entre l’affichage et la réalité est du à la suppression des emplois de stagiaires à la rentrée 2010.

La suppression de ces postes est à ce titre un double scandale. Non seulement cela diminue dès la rentrée prochaine le niveau d’encadrement des élèves mais encore cela dégrade la formation des futurs enseignants. C’est la capacité des enseignants à améliorer la réussite de leurs élèves qui est ainsi, sur le long terme, mise en péril. Tout cela entrainera la poursuite des dégradations des conditions de travail dans les collèges et SEGPA de l’Eure.

Les groupes en sciences et technologie ont déjà quasiment disparu dans tous les établissements, alors qu’il faudrait développer l’accès aux études scientifiques en France. Par ailleurs, les effectifs sont souvent pléthoriques dans des groupes de langues, bien que la maitrise des langues étrangères soit un objectif prioritaire ; l’exercice du métier dans les classes se dégrade.
Une fois de plus, la réforme de la formation des enseignants, comme toutes celles qui l’accompagnent ces dernières années, sous couvert d’un discours qui se veut rassurant, n’apportent que des suppressions de postes. La formation de nos futurs citoyens doit être l’objectif pour tous. La gestion comptable actuelle amène malheureusement l’éducation nationale à faire passer cet objectif après les impératifs financiers. Cette politique, à l’échelon local est l’application de la suppression de 16 000 emplois l’an prochain dans l’éducation nationale.

Dans votre établissement, les diminutions d’heures sont plus importantes que la diminution d’effectif. Pour autant, quand le nombre d’élève augmente, la hausse de la DHG ne permet pas le maintien du taux d’encadrement. Dans tous les cas, le H/E diminue. (Sauf en RAR.)
Dans les CA, n’hésitez pas à contester les répartitions. Quelle que soit la bonne volonté des chefs d’établissements, ils ne pourront maintenir des conditions de travail déjà bien dégradées. La motion, le vote contre, l’audience à l’IA si nécessaire, sont les moyens à votre disposition pour exprimer votre désaccord.

Un groupe de travail avec l’inspecteur d’académie se tiendra après les CA. Pour nous permettre d’intervenir efficacement, nous avons besoins des informations venant de vos établissements.
Faites nous parvenir vos DHG, les difficultés rencontrées, les motions ou toutes autres actions entreprises dans l’établissement.

Adresse mél du snes 27 : snes27@rouen.snes.edu

Les représentants de la FSU au CTPD 27 du 22/01/2010.