L’académie de Rouen connaît cette année une saignée inédite : 77 ETP (1 équivalent temps plein = 18h, c’est-à-dire 1 poste de certifié) de moins pour le second degré dont 62 pour les seuls lycées.
La discussion autour de la ventilation des dotations qui sera présentée dans les prochains jours par les chefs d’établissement se limitera à choisir ce qu’il faudra sacrifier.
Un « joyeux » jeu de massacre en perspective : s’il y a maintien des options, de nombreux dédoublements vont disparaître ; si les dédoublements sont maintenus, ce sera au détriment des options.
Il serait bien sûr encore moins acceptable que d’habitude de rentrer dans cette logique qui met en concurrence les niveaux, les filières, les disciplines et les collègues.

Attention par ailleurs aux chiffres présentés par les chefs d’établissement. Ces derniers ont - dans la plupart des cas - tout intérêt à comparer la prévision 2018 à celle de 2017.
Or, il existe un autre chiffre, celui du constat de rentrée, qui reflète bien mieux la réalité. En effet, les besoins sont souvent minorés en janvier - et les postes supprimés... - les ajustements de juillet permettent d’obtenir quelques heures, sous la forme d’heures supplémentaires dans la plupart des cas.
La différence est, cette année, spectaculaire pour la majorité des lycées de l’académie (voir le document ci-dessous).

Pour l’académie de Rouen, la comparaison de prévision à prévision (la dotation présentée au CA en janvier 2017 et celle prévue pour la rentrée 2018) fait apparaître une baisse de 777,64 heures, soit 43,2 ETP.
Mais si on compare le constat de rentrée 2017 (c’est-à-dire la DHG réelle et non prévisionnelle) à la prévision pour la rentrée 2018, la baisse est de 1408,57 heures, soit 78,25 ETP, c’est-à-dire bien plus que les 62 ETP de moins annoncés !

On trouvera en pièce-jointe, un tableau qui reprend pour tous les lycées de l’académie les deux comparaisons possibles et une proposition de motion pour le CA.

Comparaison 2017-2018
Proposition de motion de CA

Baisse démographique du nombre d’élèves entrant en seconde à la rentrée 2018 : info ou intox ?

D’après les premières remontées de terrain, il apparaît que de nombreuses divisions de seconde seront fermées à la rentrée 2018, principalement dans les lycées de Seine Maritime.
De nombreux chefs d’établissement justifient ces suppressions par une diminution du nombre d’élèves entrant en seconde à la rentrée 2018.

Le document ci-dessous recense pour chaque collège de Seine Maritime les effectifs d’élèves de 3e constatés à la rentrée 2016 et à la rentrée 2017. Si certains collèges ont connu lors de la dernière rentrée une baisse du nombre d’élèves en troisième, d’autres – souvent situés à proximité – ont connu une hausse significative. A l’échelle de la Seine Maritime, il n’y a eu que 18 élèves de troisième en moins à la rentrée 2017.

Il y a donc fort à parier que les divisions de seconde fermées en janvier devront être ré-ouvertes en juillet prochain. Cependant, les postes supprimés en janvier ne pourront être réimplantés en juillet dans les lycées, si bien que les quelques heures complémentaires qui seront alors allouées aux établissements le seront sous forme d’heures supplémentaires.

Grâce au tableau ci-dessous, chaque établissement pourra comparer les effectifs de seconde prévus par le rectorat avec les effectifs constatés à la rentrée 2017 dans les collèges environnants. En cas de forte disparité, il sera possible de dénoncer la sous-estimation des effectifs de 2nd dans une motion présentée au CA ou de demander des explications au rectorat en sollicitant une audience d’établissement.

Comparaison 3es/2nde