Chères et chers collègues,

La décision du gouvernement, suite à une injonction du Conseil d’État, de ne plus considérer le corps des CPE comme dérogatoire au statut général de la Fonction publique a des conséquences graves. Elle déséquilibre la composition des Commissions Paritaires, réduisant en outre le nombre et le poids des élus des personnels. Elle va surtout éloigner peu à peu les CPE des enseignants par la mise en place de règles administratives distinctes, avec dès cette année une note de service différente pour les mutations.

C’est inacceptable !

Face à cette attaque, le SNES-FSU, syndicat majoritaire, a pris l’initiative, avec le SNUEP-FSU, d’une action intersyndicale. CGT éduc’action, SE-UNSA, SGEN-CFDT et SUD éducation ont accepté de se joindre à nous. Le SNALC et FO ont refusé.

Nous exigeons l’accès du corps des CPE à un régime dérogatoire au statut général de la Fonction publique. La future loi sur l’éducation prévue en janvier 2019 offre cette opportunité.

À statuts équivalents et publics communs, règles de gestion et instances paritaires communes !

Signez et faites signer la pétition inter-syndicale