20 février 2021

A la une

Rentrée 2021 en Normandie : la maltraitance ministérielle continue !

Rentrée 2021 en Normandie : la maltraitance ministérielle continue (...)

Les instances académiques et départementales ouvrant la préparation de la rentrée 2021 ont eu lieu cette semaine.

Quelques élèves en plus, beaucoup de postes en moins !

L’académie de Normandie est particulièrement maltraitée dans la répartition des moyens nationaux. Dans un contexte de 1880 suppressions d’emplois à l’échelle nationale, 150 emplois sont retirés du budget normand pour le second degré, après les 145 emplois de l’année 2020 !

Les services académiques prévoient une augmentation des effectifs de 260 élèves.
220 élèves sont attendus en plus dans les collèges normands, pour 63,5 emplois supprimés.
En LGT, les effectifs varient très peu : -10 en pré-bac et +43 en post-bac. Mais les lycées normands devront rendre 27,5 postes !
Les LP sont également concernés par la baisse des moyens : 59 emplois en moins, pour des effectifs quasi-inchangés (+7).

La vérité sur les heures ?

Les répartitions des moyens dans les établissements font apparaître de grandes différences entre les affichages académiques et la réalité des suppressions de moyens en heure-poste dans les collèges et les lycées normands. Les services du rectorat et des DSDEN refusent de nous donner une explication. Les détails sont à retrouver dans les articles ci-dessous.
Doit-on comprendre que les affichages officiels sont mensongers et que le Ministère a donné des consignes pour supprimer encore plus de postes ?

Le SNES-FSU Normandie appelle les collègues à se mobiliser par la grève le mardi 26 janvier pour obtenir des moyens à la hauteur des besoins de nos élèves.

Les situations des lycées normands et des collèges des 5 départements :

Pour les lycées normands, plus d’élèves = plus de postes supprimés !

Pour les collèges du Calvados, c’est ici

Pour les collèges de l’Eure, un tour de magie

Pour les collèges de la Manche, dans la tourmente !

Pour les collèges de l’Orne, au nom de « l’équité » !

Pour les collèges de la Seine-Maritime, la curée !

Là où nous attendons toutes et tous des moyens exceptionnels pour répondre à la crise sanitaire et aux difficultés importantes des élèves, le gouvernement ne répond que par l’austérité budgétaire. Le SNES-FSU Normandie appelle les collègues à ne pas voter « pour » les répartitions des moyens dans les CA des établissements. Il n’est pas possible de laisser un « chèque en blanc » à une administration qui cherche partout à réduire les moyens.

Sur le travail à faire en équipe et en Conseil d’Administration, toutes les informations sont dans cet article.