Un CAEN (Conseil Académique de l’Education Nationale) s’est tenu vendredi 29 mai par visioconférence au sujet de la réouverture des lycées.

Au vu des réponses données aux questions suivantes posées par les élus de la FSU, il apparaît clairement qu’un retour en classe des élèves dès le 2 juin tient plus de l’effet d’annonce que de la réalité de terrain.

A quelle date les agents territoriaux retourneront-ils dans les lycées ? Comment leur effectif sera-t-il adapté au regard de la charge de travail accrue (notamment avec les procédures d’entretien et de désinfection régulières) ?

Réponse de la Région  : il est actuellement demandé aux chefs d’établissement de faire remonter leurs besoins. Les agents territoriaux seront ensuite répartis en fonction des demandes exprimées, mais il n’y aura pas de moyens supplémentaires (seul des redéploiements sont envisagés) ;

Commentaire du SNES-FSU : il apparaît clairement que le retour des personnels territoriaux en charge de l’entretien est impossible dès le 2 juin. Cela sera plus vraisemblablement le cas autour du 8 juin.

Les lycées ont-ils été approvisionnés en masques et en gel hydroalcoolique ?

Réponse de la Région et du Rectorat : les établissements en ont été pourvus pour les élèves, les enseignants ainsi que tous les autres personnels (agents territoriaux, personnels administratifs, …).

Commentaire du SNES-FSU : Cela reste néanmoins à vérifier sur le terrain, notamment au niveau des quantités disponibles. Nous rappelons qu’en l’absence de masques et de gel hydroalcoolique, l’établissement ne peut rouvrir.

Les tournées de ramassage et le nombre de bus scolaires sont-ils augmentés pour permettre une arrivée échelonnée des lycéens comme cela est recommandé dans le protocole sanitaire ?

Réponse de la Région  : Il est impossible de mettre en place des bus et des tournées supplémentaires, faute de budget supplémentaire. En raison des mesures sanitaires, le taux de remplissage des cars est actuellement limité à 25 %. La région attend la publication d’un décret qui permettrait de réduire la distanciation physique pour porter ce taux à 50 %.

Les demi-pensions et les internats sont-ils rouverts ?

Réponse de la Région : ce ne sera pas possible dès le 2 juin. En fonction des demandes de moyens formulées par les chefs d’établissement, des personnels pourront être progressivement déployés. Dans tous les cas, la réouverture des demi-pensions est inenvisageable avant la fin de la 1re semaine de juin et les internats ne pourront pas rouvrir avant au moins le 8 juin.

Quelles mesures pour les personnels vulnérables ou qui vivent au contact de personnes présentant des pathologies ?

Réponse du Rectorat : ces personnels pourront continuer le travail en distanciel ou éventuellement bénéficier d’une autorisation spécifique d’absence (pour ceux dont le télétravail est impossible).

Quelles mesures pour les personnels ayant des enfants en bas âge ?

Réponse du Rectorat : les enfants d’enseignants sont prioritairement accueillis dans les écoles, crèches, etc.
Pour les personnels rencontrant un problème de garde d’enfant, il sera possible de poursuivre le télétravail.

Il a enfin été rappelé qu’un CA (et éventuellement une CHS) doit obligatoirement se tenir avant toute réouverture de l’établissement aux élèves et que le protocole sanitaire du lycée doit y être présenté. Aucune réponse claire n’a été apportée sur l’objectif pédagogique de ce retour en classe, ni sur les difficultés supplémentaires engendrées par la réforme du lycée qui fait exploser le groupe classe dans les enseignements de spécialité (alors que le protocole sanitaire impose la composition de groupes fixes).

N’hésitez pas à contacter le SNES-FSU pour tout problème qui se poserait dans votre établissement.