La section académique du SNES-FSU a organisé mardi 26 novembre une réunion relative à la préparation des E3C dans les différents lycées de l’académie. Celle-ci a rassemblé des collègues provenant de nombreux lycées. Les discussions ont fait état de l’impréparation actuelle de ces épreuves et de modalités d’organisation très diverses selon les établissements. Nos pires craintes se confirment donc quant à la perte du caractère national du baccalauréat.

Le SNES-FSU continue de demander la suppression de cette première session d’E3C. Pour cela, il faut continuer d’informer les élèves et les parents sur l’aspect inégalitaire de l’organisation de ces épreuves entre les établissements : dépôt de motions en CA (des exemples sont en pièce jointe), distribution de tracts devant les lycées, interpellation de la presse, … Il convient également de rendre visible le malaise des élèves et des enseignants (programmes trop lourds et ambitieux, impossible à traiter en temps et en heure pour les E3C, …) et de faire remonter l’ensemble des problèmes qui se posent dans vos établissements.

Si ces épreuves devaient néanmoins être maintenues, le SNES-FSU se battra pour :

- exiger qu’elles s’effectuent sur un temps banalisé ;

- exiger que les salles de passation des E3C soient en configuration examen (1 élève par table, au moins 2 surveillants par salle, surveillants de couloir, …)

- exiger l’attribution d’un temps banalisé nécessaire à la correction ;

- demander que la correction puisse être faite sur copie ;

- exiger que la correction soit rémunérée sur la base de 5 € par copie, comme pour toutes les épreuves de baccalauréat selon l’arrêté ministériel du 13 avril 2012 : https://www.snes.edu/Indemnites-de-jury-et-d-examen.html

Par ailleurs, la FSU a déposé l’avis suivant lors du dernier CHSCTA qui s’est tenu mi-novembre : « La correction numérique de copies du Bac dans le cadre des E3C va être effective en janvier 2020 dans notre académie sans que notre CHSCTA en ait été saisi. Cette correction numérique implique une modification importante des conditions de travail. Le CHSCT doit être saisi « avant toute transformation importante de l’organisation du travail » selon le décret 82-453. Quel plan de prévention va être mis en place par rapport à la correction sur écran ? Les DUERP des établissements concernés ont-ils évalué le risque lié au travail sur écran ? » Pour l’instant, l’administration n’a pas répondu…

Par ailleurs, le SNES-FSU appelle les enseignants à ne pas faciliter l’organisation de cette première session d’E3C. Ainsi, il est possible dans chaque lycée :

- de laisser le chef d’établissement choisir les sujets ;

- d’exiger que tous les élèves du lycée composent sur le même sujet ;

- d’interpeller les IPR ou IG pour obtenir un corrigé type pour chaque sujet et des critères détaillés de notation. Vous pourrez trouver un exemple de courrier à adapter par ce lien : https://www.snes.edu/E3C-d-histoire-geographie-agir-contre-la-desorganisation-et-les-inegalites.html?var_mode=calcul

Dans l’immédiat, veillez à nous faire remonter toutes les informations émanant de votre lycée, afin que nous disposions d’éléments fiables et actualisés qui donneront plus de poids à nos interventions auprès de la rectrice. Plus largement, pensez à nous signaler toutes les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la réforme, par les collègues, les élèves, les équipes, etc. : il nous faut toujours montrer à quel point cette réforme est néfaste.

Le SNES-FSU organise un stage ouvert à tous sur la réforme du lycée le mardi 21 janvier. Pensez à vous inscrire par ce lien.

motion Prévert
Motion Corneille
Motion Prevost
Motion Maurois
Pétition Sembat