Mise à jour vendredi 7 février

- au lycée Sedar Senghor (Evreux), les professeurs manifestent leur opposition aux E3C

Mise à jour mardi 4 février

- au lycée Delamare Deboutteville (Forges-les-eaux), tous les professeurs surveillants des E3C sont en grève et mobilisés devant le lycée ce matin

Mise à jour lundi 3 février

- au lycée Brassens (Neufchâtel-en-Bray), une douzaine de collègues présents ce matin sur le parking pour protester contre les E3C. Pas de blocage mais la présence de la gendarmerie … Grève de plusieurs enseignants surveillants.

- au lycée Val-de-Seine (Grand-Quevilly), l’action continue contre les E3C avec avec distribution de tracts ce matin devant le lycée et enterrement du Bac national

- au lycée Porte de Normandie (Verneuil-sur-Avre), grève des surveillances des E3C ce matin.

Mise à jour vendredi 31 janvier

- au lycée Briand (Evreux), 2e journée des E3C pour la voie générale (HG et Anglais)
Pour l’épreuve d’anglais, très nombreux collègues de langues convoqués pour surveillance sont grévistes, remplacés par AED ou administratifs ; sécurisation des épreuves par une équipe du GAPASE dans les couloirs. Bugs du document vidéo sur le deuxième et troisième visionnage, dans une salle les élèves ont eu le son sans l’image et avec les bugs...

Mise à jour jeudi 30 janvier

- au lycée Jacques Prévert (Pont-Audemer), 2e jour des E3C (HG). Des professeurs convoqués pour les surveillances en grève et un rassemblement une heure avant l’épreuve aux grilles du lycée pour dénoncer la mascarade des E3C. Quelques dizaines d’élèves ont essayé d’organiser un refus collectif de passer l’épreuve.

- au lycée Vallée du Cailly (Déville-lès-Rouen), en ce 1er jour des E3C, enseignants et élèves enterrent, au cours d’une cérémonie matinale, le bac national, seul examen respectant l’égalité entre candidats. Une très faible minorité d’élèves ont composé.

lycée Vallée du Cailly Déville les Rouen
motion CA Vallée du Cailly

- au lycée Maurois (Elbeuf), les E3C ont eu lieu en retard, surveillées essentiellement par des personnels administratifs, des AED, une CPE (1 surveillant par salle). La presse était présente ce matin devant les grilles du lycée avec de nombreux enseignants, accompagnés de collègues du lycée Buisson et du collège Mandela d’Elbeuf.

- au lycée Guillaume le Conquérant (Lillebonne), la situation est dangereuse et ne respecte aucune norme de sécurité. Absence de chauffage, débrayage massif, alarmes incendie : le Proviseur entend maintenir les E3C coûte que coûte au détriment de tout respect des règles élémentaires.

Mise à jour mercredi 29 janvier

- au lycée Briand (Evreux), distribution de tracts devant l’établissement, la police est présente ; 40% des enseignants en grève le 1er jour des E3C, les AED sont recrutés pour surveiller, le nom du fichier de l’épreuve d’Anglais est affiché au tableau pendant l’épreuve d’Histoire-Géographie qui la précède et avant une pause entre les 2...

Mise à jour mardi 28 janvier

- au lycée Guillaume-le-Conquérant (Lillebonne), désorganisation totale. la moitié des élèves qui compose, des élèves sans surveillance, des sujets qui sortent des salles, des élèves à qui ont dit que l’épreuve est reportée dans un 1er temps puis finalement que non ! Certains font des malaises, pris en charge par les pompiers, l’alarme incendie qui se déclenche plusieurs fois...Une direction totalement dépassée...

- au lycée Flaubert (Rouen), les élèves de STMG ont passé leur épreuve de maths, précédemment reportée, de 14h à 16h sous la surveillance du proviseur, de son adjointe et d’AED avec quelques professeurs.
Les élèves ont composé 2 heures avec calculatrice sans passage, ni vérification du mode examen, même la partie de 20 minutes sans calculatrice a été réalisée avec calculatrice et rendue à la fin de l’épreuve au lieu de la fin des 20 minutes.

Mise à jour lundi 27 janvier

Les pressions continuent sur les élèves, avec des menaces de zéro de la part des chefs d’établissement, réduits à obtenir par la force ce qu’ils n’ont su obtenir par la raison et les arguments.

- au lycée Marc Bloch (Val de Reuil), les profs et les élèves se sont rassemblés devant le lycée pour dénoncer le scandale de ces épreuves inégalitaires. Malgré la présence policière, les choses se sont déroulées dans le calme, mais la grande majorité des élèves a refusé de se soumettre à ces épreuves qui posent problème : au lieu d’apaiser les tensions, le chef d’établissement a immédiatement réagi en adressant des courriers aux parents menaçant de mettre zéro aux élèves absents.

- au lycée Prévost (Montivilliers) : malgré un rassemblement devant les grilles du lycée et de nombreux grévistes, la direction a maintenu les épreuves dans un bazar indigne d’épreuves d’examens. Les dysfonctionnements sont nombreux et seront vivement dénoncés.

- au lycée Guillaume Le Conquérant (Lillebonne), les E3C ont été maintenus par la force, sans aucun respect des conditions de passation des épreuves. Bruit, absence de chauffage, trop faible nombre de surveillants, sujets inadéquats : rien n’aura été épargné aux malheureux candidats !

- au lycée Galilée (Franqueville Saint Pierre), collègues et élèves ont défilé en procession pour enterrer le bac national, seul garant de l’égalité entre les élèves.

Mise à jour jeudi 23 janvier

Face aux pressions exercées dans de trop nombreux lycées, le SNES-FSU, avec FO, CGT et Sud, vient d’adresser l’interpellation ci-dessous à madame la rectrice.

courrier intersyndical

- au lycée T. Corneille (Barentin), 3e jour des E3C : grève surprise et massive. L’épreuve a eu lieu, retardée d’1 h, surveillée par des personnels administratifs, voire pas surveillée du coup dans certaines salles.

Mise à jour mercredi 22 janvier

La mobilisation prend de l’ampleur et a conduit à l’annulation des E3C dans deux lycées :

- au lycée Flaubert (Rouen), les collègues ont obtenu l’annulation des épreuves prévues hier.

- au lycée Les Fontenelles (Louviers), les collègues en grève ont fait une chaine humaine et, malgré l’envoi d’une équipe de sécurité envoyée par le rectorat - qui n’a plus que la force pour imposer ses réformes, la proviseure a annulé les épreuves. Par voie de presse, la rectrice a menacé les collègues des Fontenelles de sanctions, alors que les collègues n’ont fait qu’exercer leur droit de grève. Le SNES-FSU est intervenu immédiatement et s’assurera qu’aucune tentative d’intimidation ne sera exercée à l’égard des collègues.

- au lycée Blaise Pascal (Rouen), l’accueil café-croissants des candidats a perturbé les épreuves. Le proviseur a menacé les élèves de mettre zéro à ceux qui refusaient de rejoindre les salles. Quelle bienveillance !

Mise à jour mardi 21 janvier

- au lycée Buisson (Elbeuf), la mobilisation importante des collègues a perturbé les épreuves. Une présence policière cagoulée et armée de gazeuses est à déplorer alors que la mobilisation était pacifique. Les épreuves de Langues Vivantes se sont déroulées sans les profs de langue, et des vidéos tournent sur internet d’élèves qui se sont filmés pendant les épreuves, tant la surveillance était chaotique.

- au lycée Les Fontenelles (Louviers), la mobilisation a de nouveau permis de mettre en lumière les conditions déplorables de ces épreuves.

Mise à jour lundi 20 janvier

- au lycée Sembat (Sotteville), action pacifique malgré la présence policière… Les E3C se sont tenus malgré tout, mais la couverture médiatique a été très bonne.

- au lycée des Bruyères(Sotteville), malgré un taux de grévistes important, les épreuves se sont tenues, mais ont été relativement perturbées.

- au lycée Flaubert (Rouen), la grève a été massive, mais le rectorat a dépêché des administratifs extérieurs pour que les épreuves se tiennent.

- au lycée Prévert (Pont Audemer), beaucoup de grévistes mais l’administration a eu recours à des personnels administratifs.

- au lycée Queneau (Yvetot), les épreuves sont reportées jusqu’à nouvel ordre parce que les collègues ont tenu bon dans leur refus de choisir des sujets.

- au lycée Les Fontenelles (Louviers), les épreuves ont été perturbées par les retards dûs au blocage des bus, et par la grève des enseignants convoqués pour surveiller.

- au lycée Monet (Le Havre), beaucoup de grévistes. Là encore, des renforts extérieurs sont venus remplacer les profs grévistes, mais de nombreux retards et irrégularités ont entaché la bonne tenue des épreuves.

Vendredi 17 janvier

La moitié des lycées de l’académie de Rouen était représentée à l’assemblée générale du mercredi 15 janvier, à l’appel du SNES-FSU. Elle a permis de faire le point sur les actions en cours contre la première session des épreuves communes de contrôle continu qui débute lundi 20 janvier dans notre académie et a réfléchi aux actions futures.

Plusieurs lycées ont décidé de ne pas remonter les sujets dans plusieurs (parfois toutes) disciplines. Il a été retenu d’empêcher la tenue des E3C en appelant les collègues à faire grève le lundi 20 janvier et localement le jour où les épreuves ont lieu, les collègues concernés étant ceux choisis par l’administration pour surveiller ainsi que ceux qui ont cours et qui pourraient ainsi leur apporter leur soutien tout en évitant d’être à leur tour sollicités pour surveiller. Un préavis de grève académique a été déposé par le SNES-FSU couvrant chaque jour de la période de passation du 20 janvier au 15 février. Il a été conseillé de déposer, en plus, un préavis de grève local (modèle ci-dessous), montrant ainsi la détermination de chacun des lycées à ne pas s’engager dans ces épreuves. La question du grippage des corrections, le cas échéant, a également été évoquée.

L’intersyndicale propose de se retrouver, lundi 20 janvier, au rectorat vers 16h avec pancartes, banderoles locales…

Le texte ci-dessous a été approuvé à l’unanimité :

appel

Le préavis de grève académique :

Un modèle de préavis de grève local :