Un jour : une raison de voter FSU !

Chaque jour jusqu’au 8 décembre, retrouvez le témoignage d’un.e collègue de l’académie de Normandie qui explique pourquoi il ou elle votera FSU aux élections professionnelles.

J-9 :

"La première fois que je me suis syndiquée au SNES, c’était par amitié. Elle me parlait de ses combats avec le SNES, des réussites et des échecs. Elle restait néanmoins toujours positive et déterminée. J’étais admirative et je voulais soutenir son engagement, je me suis syndiquée au SNES.
Titulaire en Zone de Remplacement, je changeais régulièrement d’établissement. Partout, des collègues syndiqués au SNES étaient les premiers à m’accueillir. C’était eux qui me conseillaient sur mes droits. J’ai continué à me syndiquer.
En poste fixe, j’ai rencontré des collègues impliqués, ils m’ont accueilli et à mon tour, je me suis rendue utile pour la vie de mon établissement et je suis restée syndiquée au SNES.
Je voterai FSU en 2022 en souvenir de tous ces collègues qui m’ont accueilli, en soutien de tous mes collègues."

Marie-Pierre, professeure de mathématiques, en lycée à Rouen (76).

J-10 :

"Je vote FSU parce que ce sont des collègues qui travaillent vraiment à la défense de nos intérêts et parce qu’elle prône une école ambitieuse pour toutes et tous."

Anne, professeure d’histoire-géographie, en lycée à Sotteville-lès-Rouen.

J-11 :

"Je vote FSU parce que je veux continuer à militer pour une société plus juste et parce que voter FSU, c’est aussi accompagner et défendre au quotidien les collègues face aux dérives de l’administration."

Sébastien, professeur de SVT, encollage à Beaumont-le-Roger (27).

J-12 :

"Je vote FSU pour l’expertise des élues et des élus, pour la proximité avec le terrain, pour la défense de tous les personnels."

Bertrand, professeur de mathématiques, en lycée à Caen (14).

J-13 :

"Je vote FSU pour permettre aux militant-es- de poursuivre la défense de nos droits et de nos conditions de travail au quotidien dans toutes les instances et parce que son projet correspond à mes attentes !"

Valérie, professeure d’espagnol, en collège à Elbeuf (76).

J – 14 :

"Je vote FSU
-  Parce que je veux être représentée par une « fédération » de syndicats forts
-  Les valeurs de la FSU (égalité des chances, réductions des inégalités sociales, souci de l’écologie, protection des personnels, des précaires…) me correspondent."

Valérie, professeure de français en collège à Bayeux (14).

J-15 :

"Je vote FSU pour être représentée par des collègues qui agissent au quotidien et en qui j’ai confiance pour défendre de vraies valeurs pour L’éducation nationale"

Martine, professeure d’anglais, en lycée à Valognes (50)

J-16 : Un acrostiche !

Volontaires
Optimistes
Téméraires
Engagés
Zen

Forts
Solidaires
Unis

Daisy, professeure d’anglais en collège au Havre (76).

J-17 :

"Je vote FSU :
- Pour la fiabilité des informations fournies par le SNES-FSU
- Pour l’analyse fine des problématiques du métier et la proposition de solutions adaptées à la réalité du métier
- Pour la diversité des points de vue au sein du SNES-FSU
- Pour la défense de tous les métiers de l’Education et de la fonction publique."

Alexandra, professeure d’anglais, en lycée à Evreux (27)

J-18 :

"Je vote FSU car je connais la qualité des débats au sein des syndicats de la fédération qui permettent de construire un travail militant répondant au mieux au quotidien de tous les collègues de l’Education."

Vincent, professeur de technologie en collège à Sainte-Mère-Eglise (50).

J-19 :
"Je vote FSU parce que ce syndicat est toujours à l’écoute et aux côtés de toutes et tous : enseignant.es, AESH, CPE, AED, PsyEN et autres personnels.
Je vote FSU, c’est tout vu !
Avec la FSU, je sais que je serai bien représenté.e."

Christelle, professeure d’anglais, en collège à Saint-Pierre-lès-Elbeuf (76).

J-20 :
"Je vote FSU :
-  Parce que les militant.e.s sont sincèrement engagé.e.e.s,
-  Parce que les femmes y jouent des rôles de premier plan,
-  Parce que sa raison d’être est la recherche d’unité,
-  Parce que les militant.e.s ne sont jamais déconnecté.e.s du terrain,
-  Parce qu’elle défend un vrai service public équitable,
-  Parce qu’elle ne cède pas au populisme,
-  Parce qu’elle préfère le dialogue à la chaise vide,
-  Parce qu’elle s’oppose toujours en apportant des solutions meilleures,
-  Parce qu’elle est le meilleur outil pour défendre tous mes collègues et construire une société meilleure,
-  Parce qu’elle s’oppose mais propose,
-  Parce qu’elle est largement la plus pointue sur les questions d’éducation,
-  Parce qu’elle est toujours très active,
-  Parce qu’elle est active de la petite enfance à l’âge de la retraite,
-  Parce que ses militant.e.s sont des professionnel.le.s de leur métier, pas du syndicalisme,
-  Parce qu’elle a une vision politique indépendante des partis,
-  Parce que son fonctionnement est transparent et démocratique."

Léon, professeur d’histoire-géographie, en collège à Saint-Etienne-du-Rouvray (76).

J-21 :

"Parce que je crois en l’émancipation pour tou.te.s par l’éducation pour tou.te.s, je suis professeure ;
Parce que je pense que mon métier est essentiel et doit être défendu, je suis syndiquée au SNES-FSU ;
Parce que je veux enseigner dans la sérénité et la dignité, je suis syndiquée au SNES-FSU et je voterai FSU aux élections professionnelles de 2022."

Raphaëlle, professeure d’histoire-géographie, en lycée à Caen (14).

J-22 :
"Je me suis d’abord syndiqué au SNES-FSU par intérêt personnel lors de ma mutation. Ensuite, cela a été une histoire de rencontres, d’amitiés, de discussions qui m’ont donné envie de la jouer collective et de rejoindre le SNES-FSU. Sans le poids du collectif et des luttes menées, nous n’aurions jamais eu le titre de psychologue en 1991 (CO-Psy), le corps unique des PsyEN en 2017, plus de CIO auraient été fermés et nous travaillerions depuis 2003 pour la région qui n’a pas vraiment une conception émancipatrice de l’orientation ! Seul, on ne pèse rien, encore moins dans un petit corps qui a toujours puisé sa force et sa ressource dans le collectif. C’est pourquoi je vote FSU."

François, psyEN en CIO au Havre (76).

J-23 :
"Je vote SNES et FSU
-  Pour faire valoir les droits de tous les personnels,
-  Pour en conquérir de nouveaux,
-  Pour défendre un service public d’éducation de qualité, émancipateur et formant de futurs citoyen.ne.s,

Cécile, professeure de français, en collège à Gravigny (27).

J-24 :
"Je vote FSU parce que la FSU est l’outil syndical le plus efficace, implanté dans les établissements au plus près des collègues.
Elle incarne un syndicalisme de transformation sociale toujours combatif pour obtenir des améliorations des conditions de travail et défendre le service public d’éducation.

Pascal, professeur d’histoire-géographie, en lycée à Valognes (50).

J- 25 :
"Je vote FSU :
-  Pour la réactivité dans le soutien aux collègues,
-  Pour la parité H/F,
-  Pour le rapport de force, la visibilité dans les débats,
-  Pour la qualité de l’argumentaire,
-  Pour la prise en compte de tous les statuts."

Audrey, professeure de Lettres, TZR, en lycée à Caen (14).

J-26 :
"Les représentant.e.s élu.e.s de la FSU sont des collègues de terrain, qui se sont intéressé.e.s au fonctionnement de l’institution, au déroulement des carrières…dans l’objectif d’informer et d’aider leurs collègues.
Le SNES-FSU mène une véritable réflexion sur les conditions de travail, sur l’évolution de l’enseignement disciplinaire afin de porter notre expertise à tous les niveaux de l’institution."

Valérie, professeure de SVT, en lycée à Rouen (76).

J-27 :
"Je vote FSU
-  Pour que tous les personnels (Enseignants, CPE, PsyEN, AED, AESH, administratifs, personnels de santé-social) soient représentés,
-  Parce que l’union fait la force,
-  Pour porter tous ensemble un même projet d’Education, dans l’intérêt des élèves,
-  Pour avoir de l’ambition pour nos métiers
-  Pour être au plus près des collègues
-  Pour la défense de nos métiers dans le respect de chacun."

Clarisse, CPE en collège à Cerisy-la-Salle (50)

J-28 :
« Je vote FSU parce que c’est la garantie de voir la situation des collègues défendue dans le respect des règles pour tous, c’est la fiabilité des informations données, c’est aussi l’implication et le sérieux des militants engagés. »

Sophie, professeure d’anglais, en collège à l’Aigle (61)

J-29 :
« Je vote FSU pour renforcer le syndicalisme majoritaire dans l’Éducation Nationale, un syndicalisme fort de tous ses syndicats, représentant tous les métiers de l’éducation.
Un syndicalisme à l’écoute des collègues, toujours présent dans le suivi des carrières, des éventuelles difficultés professionnelles, à défendre et à représenter le personnel dans toutes les instances.
Souvent, la FSU s’inscrit dans un syndicalisme de transformation sociale, qui plus que la défense des intérêts des personnels, s’intéresse aux enjeux sociaux et sociétaux de l’Éducation. »

Jérôme, professeur d’Histoire-géographie, en collège à Deauville (14)

J-30 :
« Avant d’être professeure, je n’avais jamais été engagée. Dans ma famille, personne n’est issu de l’Éducation Nationale. Mais, quand j’ai commencé à enseigner, le SNES et la FSU ont été une évidence. Des militant·e·s dévoué·e·s à aider leurs collègues. Moi aussi, je voulais en être parce que c’est ça le SNES-FSU : une vision du Service Public tourné vers l’autre, vers plus de solidarité et d’humanité. Toutes ces valeurs, je les ai trouvées à la FSU. Alors, sans hésiter, je vote pour la FSU en 2022 ! »

Morane, professeure de Lettres Classiques, en collège à Saint-Etienne-du-Rouvray (76).